jeudi 9 septembre 2021

Élections fédérales - 3 heures pour voter

Les employeurs ont certaines obligations pour les élections fédérales qui auront lieu prochainement, soit le lundi 20 septembre 2021. 



J'avais déjà écrit un texte en 2019 qui détaille plus ces informations. Rappelons ici les éléments essentiels : 

  • Tout employeur doit laisser à ses employés un bloc de trois heures consécutives pour aller exercer leur droit de vote, durant les heures d'ouverture du bureau de vote, soit de 9h30 à 21h30 au Québec.

  • Si l'horaire de travail ne donne pas la possibilité de ces trois heures consécutives, le heures libérées pour cet ajustement doivent être payées 

  • Donc, si des employés débutent avant 12h30  ET  terminent après 18 h 30 le jour des élections, vous aurez l'obligation de les libérer, à la période de votre choix, en payant les heures libérées. Sinon vous n'avez rien de particulier à prendre en compte pour le jour des élections.

Rappelons en terminant que la charte des droits et libertés interdit de faire de discrimination selon les opinions politiques des candidats ou des employés. 


Pour plus d'information

jeudi 2 septembre 2021

Passeport vaccinal 2 - Comment soutenir l'équipe

Nous avons vu dans le texte précédent que les employeurs vivront des conséquences en raison de l'obligation de montrer un passeport vaccinal dans certains endroits ou pour certaines activités. 

Pour la plupart, ça aura peu d'impact direct. Il faudra peut-être prévoir un peu plus de temps pour les gens qui auront à aller au restaurant ou à une formation. Ou encore aider les personnes qui n'ont pas d'imprimantes ou ne savent pas comment télécharger leur passeport.

Cette nouvelle obligation pourrait aussi exacerber des tensions existantes entre vaccinés et non vaccinés. L'ambiance de travail sera donc à surveiller en parallèle.



Pour les employeurs touchés par l'obligation avec leur clientèle

Les responsables de l'accueil devront être bien soutenus, surtout au début, pour éviter du stress, de l'absentéisme et même des départs. Quelques cas possibles : 

1. Plusieurs visiteurs auront besoin d'explications, poseront des questions et certaines demanderont de l'aide pour télécharger l'application ou la preuve vaccinale. 

  • Les responsables de l'accueil devraient être formés pour répondre aux questions les plus fréquentes. 
  • Si la demande est importante, prévoir des documents à remettre aux visiteurs qui demanderaient, par exemple, comment imprimer leur passeport. 

2. Quelques personnes commenceront à insister ou négocier leur entrée.

  • Offrir une formation aux responsables de l'accueil sur comment répondre aux demandes et aux négociations. 
  • Donner plusieurs exemples de ce que l'employé·e peut dire ou faire selon les demandes. 
  • Faire quelques mises en situation avec les objections ou demandes les plus probables. Exemple : imaginons qu'un client de longue date insiste pour faire entrer sa nièce... Que fait-on ?

3. Quelques personnes pourraient se montrer désagréables et même agressives.

  • Aborder spécifiquement ces situations dans la formation des responsables de l'accueil. 
  • Donner plusieurs exemples de ce que l'employé·e peut dire ou faire en cas de telles situations. 
  • Poser une affiche indiquant, par exemple, que tout le monde a droit au respect.
  • Une personne ressource devrait être disponible en tout temps pour intervenir, au moins par téléphone, si un ou une cliente se montrait désagréable. Souvent, juste le fait de savoir qu'il y a une personne ressource va donner confiance au responsable de l'accueil et éviter que ça dégénère. Sinon, son arrivée lors d'une discussion houleuse contribue presque toujours à apaiser la situation.

ATTENTION de ne pas minimiser les incidents...

Ceux et celles qui ont vécu une engueulade injuste ou un affrontement avec une ou un client le savent, ces mauvais souvenirs restent longtemps et génèrent beaucoup de colère et/ou d'anxiété, suffisamment pour s'absenter ou quitter un emploi. 

S'il arrivait quelque chose malgré tout, il faut s'assurer de bien soutenir l'employé·e qui a vécu la situation : congé, soutien psychologique, retrait de la responsabilité de l'accueil au moins pour un moment, amélioration des procédures de formation ou d'accueil des visiteurs, etc.

mercredi 1 septembre 2021

Passeport vaccinal 1 - Ce qui change pour les employeurs

C'est fait, depuis ce matin (1er septembre) le passeport vaccinal est obligatoire pour participer à plusieurs activités publiques, entre autres accéder à ces endroits ou services :

  • restaurant, incluant la terrasse
  • endroits de loisir : bar, cinémas, salle de spectacle, salon de quille...
  • ou de sport : parc aquatique, aréna, gym...
  • autres : évènements, accès aux salles de congrès ou de réunion.

Des endroits ou services qui ne sont pas touchés, entre autres :
  • services à l'auto, comptoirs de salle à manger
  • musées, bibliothèque, cours de conduite
  • services personnels : salons de coiffure, spas, massothérapie
  • commerces de détail incluant les centres commerciaux
  • rassemblements privés
  • assemblées générales.


Ce que ça change pour les employeurs qui ne sont PAS touchés par l'obligation

Il y a peu de changements de votre côté, en gardant à l'esprit ces contraintes :

  • Pour les employé·es qui utilisent leur passeport vaccinal, il y aura peut-être des délais supplémentaires s'ils doivent aller à un endroit ou participer à une activité touchée, surtout dans les premiers temps (ex. restaurant, congrès...)
  • Des personnes vaccinées peuvent être moins habiles ou équipées au niveau technologique, nuisant à leurs démarches pour utiliser le passeport. Votre aide sera alors précieuse, par exemple d'indiquer à tous que telle personne peut les aider, qu'une imprimante est disponible, etc.
  • Pour les personnes qui n'ont pas reçu les deux doses du vaccin, ou refusent d'utiliser le passeport, elles n'ont plus accès aux restaurants, aux congrès et aux conférences.


Et pour les employeurs touchés ?

Bien sûr, si votre organisation est visée par cette obligation, vous devrez fournir les outils nécessaires à l'équipe chargée de valider les passeports des visiteurs ou des participants. En même temps, il y a d'autres angles à considérer, surtout dans les premiers jours :

  • Plusieurs visiteurs auront besoin d'explications, poseront des questions.
  • Certaines demanderont de l'aide pour télécharger l'application ou la preuve vaccinale.
  • Quelques personnes tenteront de négocier leur entrée : "Je l'ai oublié à la maison... Allez, c'est juste une personne sur un groupe de huit !"
  • Quelques personnes seront désagréables ou même agressives envers les employé·es.
Bref, les responsables de l'accueil et de la validation risquent de vivre des situations inusitées et parfois stressantes. Comment pouvez-vous les soutenir ?


Pour aller plus loin