jeudi 15 mars 2012

Réputation d'employeur : 8 outils pour la suivre

On voit régulièrement les effets importants de la réputation d'un employeur sur sa capacité à recruter et fidéliser ses employés. Quelques outils simples existent pour suivre ce qui se dit sur une organisation sur l'internet. Beaucoup de ces outils fonctionnent également pour trouver ce qui se dit sur un candidat.
  1. Commencez par voir ce qui se dit déjà : recherchez sur Google le nom de votre entreprise, incluant les variantes probables, et parfois vos produits. 
  2. Cherchez sur les médias sociaux, au moins les principaux : Twitter, Linkedin, Facebook, dans les noms de page, groupes, mais aussi les mots clés (souvent appelés #hashtags).
  3. Si ce n'est déjà fait, ouvrez vos propres pages et groupes sur Facebook, Linkedin et Twitter, pour inciter ceux qui veulent écrire à le faire à ces endroits facile à surveiller plutôt que n'importe où, ou pire, ouvrent le compte à votre place. Ces lieux vous permettent également de réagir plus facilement.
  4. Utilisez au besoin des outils comme Topsy, voir une liste sur ce site de l'université de Rennes.
  5. Mettez en place une Alerte Google : vous inscrivez des mots clés (ex. nom de l'entreprise) et vous recevez un courriel quand une nouvelle entrée contenant ces mots apparait sur Google.
  6. Si vous offrez vos produits ou services au grand public, surveillez tous les avis (sur Google Maps, sites de restaurants, www.monavis.ca/, forums, etc.)
  7. Vérifiez sur Rate my employer si quelqu'un a écrit au sujet de votre organisation
  8. Demandez à un nouvel employé ou à des employés de confiance s'ils ont entendu parler de votre organisation sur le web ou ailleurs.
Bien sûr beaucoup de ces avis, autant pour les chercheurs que pour les employeurs, sont à prendre avec un grain de sel. Un ex-employé frustré ou un gestionnaire qui n'est plus à l'emploi, les incompatibilités de caractère ou des difficultés temporaires peuvent nuire à la réputation d'un candidat ou d'une organisation sans que ça reflète la réalité.

Par contre, quand plusieurs éléments négatifs se retrouvent sur Internet, il vaut mieux le savoir et réagir. Attention toutefois à votre réaction. L'agressivité, l'attaque de la source peuvent donner l'impression que vous êtes coupable. L'absence de réaction peut être perçue comme une insulte si on vous a interpellé directement ou en nombre, ou démontrer que vous ne connaissez rien à l'internet ou à votre public. Dans le doute, et surtout en cas de "crise", vaut mieux réagir rapidement mais de façon réfléchie et au besoin, consulter des gens qualifiés.

Aucun commentaire: