mardi 30 octobre 2012

Résultats sondage - marché caché de l'emploi

Mise à jour - février 2013

Mon collègue Matthieu Degenève de l'excellent blogue "L'oeil du recruteur" a fait enquête afin de savoir d'où venait ce 80% et ses conclusions sont étonnantes. Voir ici ses résultats.

Nous avions lancé un appel à tous il y a plusieurs mois pour savoir si le marché caché de l'emploi était aussi actif qu'avant alors que le taux de chômage est descendu à environ 8% au Québec. On appelle le marché caché de l'emploi les emplois qui ne sont pas diffusés, par exemple les affichages faits seulement à l'interne, les postes envoyés aux contacts des employés d'une entreprise, etc. Depuis longtemps, plusieurs acteurs de l'emploi maintiennent qu'il y a plus d'emplois cachés qu'il y en a d'affichés, et on entend souvent le chiffre de 80%.

Mon hypothèse est que le marché caché de l'emploi tend plutôt à suivre le taux de chômage. Plus ce dernier est bas, plus il est plus difficile de recruter, et plus les affichages "discrets" sont incapables de générer assez de candidats. Les employeurs n'ont alors pas le choix d'augmenter la diffusion de leurs postes à combler et même de varier les sources. Pour vérifier cette hypothèse, j'ai lancé un court sondage sur ce thème.

Une trentaine de personnes ont répondu à la question "Quel est le pourcentage des offres d'emploi n'ayant eu aucun affichage ou diffusion externe depuis un an". Voici leurs réponses :
  •  40% diffusent tous leurs postes à l'externe
  • 16% gardent à l'interne seulement entre 1 et 10% de leurs postes
  • 22% gardent 50% et plus de leurs postes pour la diffusion interne seulement

En résumé : 56% des employeurs affichent 90% et plus de leurs postes

On entend encore souvent dire que la majorité des postes fait partie du marché caché (même le site d'emploi du gouvernement du Canada). Si les répondants de ce sondage sont représentatifs des PME québécoises, la tendance semble s'être renversée. Cette nouvelle réjouira sans doute les chercheurs d'emploi, mais elle montre également l'importance croissante du métier de recruteur.

4 commentaires:

SMOG a dit…

Bonjour,

Je suis conseiller en emploi et depuis longtemps je me questionne sur ce 80% qui est véhiculé sans réel fondement.

Au fond, le message à retenir c'est de ne pas s'en tenir seulement aux offres d'emploi et d'explorer ce marché caché. À nous maintenant de ne pas faire peur aux gens avec ce monstrueux 80/20!

Merci de cette petite enquête!

Cybele Rioux a dit…

Merci pour votre commentaire très pertinent.
On suppose que lorsque les chercheurs d'emploi étaient très nombreux et actifs, plusieurs employeurs ne se donnaient plus la peine d'afficher leurs postes, d'où le chiffre de 80%, même s'il est difficile de valider si on a atteint ce sommet!

Xavdu42 a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
Cybele Rioux a dit…

Bonjour Xavdu42, je suis désolée d'avoir dû retirer votre commentaire pertinent parce qu'il ressemblait à une publicité.
Je vous invite à ré-écrire votre commentaire en retirant la suggestion de lien.