mercredi 27 novembre 2019

Équité salariale, des changements! 1re partie

Des changements importants ont été apportés à la Loi de l'équité salariale au printemps et à l'automne 2019. Rappelons que celle-ci s'applique à tous les employeurs sous juridiction provinciale employant 10 employés ou plus.

Avertissement
Note importante : ces changements sont importants et ne s'appliquent pas de la même façon pour tout le monde. De plus, il y a des dispositions de transition pour l'employeur qui a réalisé l’affichage des résultats finaux de son maintien après le 10 avril 2019. Je vous invite à consulter cette page de la CNESST pour vérifier en détail ce qui s'applique à votre situation.

Correction rétroactive des écarts salariaux
D'abord, on fait faire à l'employeur un retour dans le temps : l'employeur doit maintenant identifier la date de chaque événement ayant généré, augmenté ou diminué un écart salarial.

Pour le maintien, un évènement est ce qui crée un écart salarial. En voici des exemples : un nouveau poste est créé ou aboli, une catégorie féminine devient une catégorie neutre ou masculine, une augmentation de salaire est accordée à un employé.

S'il y a eu des écarts, même s'ils ne sont plus présents au moment de l'exercice, l'employeur devra les corriger rétroactivement au lieu de le faire seulement au moment du maintien. Il devra aussi inclure certaines de ces informations dans l'affichage.

Versement des ajustements salariaux
La correction des écarts salariaux devra se faire de 2 manières :
1- toute somme due pour la période précédant la date du nouvel affichage de l’évaluation du maintien, ou la date où il aurait dû être fait, doit être versée à cette date sous forme d’une somme forfaitaire.
2- toute somme due pour la période suivant la date du nouvel affichage, ou la date où il aurait dû être fait, est versée à compter de cette date sous forme d’ajustement salarial.

Voir la suite ici...

mercredi 20 novembre 2019

La génération qui n'a pas peur de changer d'emploi...

Voici deux cas vécus pour illustrer un gros changement générationnel au niveau de l'emploi.

Témoignage dans un groupe Facebook
J'ai quitté un emploi très bien rémunéré avec fond de pension et autres avantages financiers pour me lancer dans le vide et je suis tellement sereine face à cette décision! 
Climat de travail toxique, routine quotidienne infernale, absence de reconnaissance, jeux de pouvoir malsains, sur appel soirs et fins de semaine... T-E-R-M-I-N-É!

Entendu lors d'un congrès RH
Un des nouveaux employés est venu me voir. Il me dit que le job est correct mais qu'il s'en va parce qu'il ne se... "réalise pas". Wow... 
Alors je lui ai dit, ok, qui est-ce qui t'offre un meilleur poste? Et là il m'a répondu... qu'il n'avait pas reçu d'offres! Le gars quitte un job à 55 000$ pour s'en aller nulle part!!

On le sentait un peu en état de choc : lâcher un bon emploi rémunérateur et sûr pour se lancer dans le vide lui semblait inimaginable.

Ce type de croyance est répandu et peut avoir des effets pervers. Certains se disent les employés sont très bien payés, qu'ils endurent les mauvaises conditions/climat de travail, de toute façon on n'a pas le contrôle là-dessus...

Une récession pour calmer le jeu?
J'ai même entendu des employeurs en venir à souhaiter une récession! Si ça arrivait, peut-être que ça calmerait un peu la croissance d'un marché du travail en surchauffe. Mais comme la démographie entraîne plus de départs que d'arrivées, et ce pour encore plusieurs années, mathématiquement on ne peut juste pas espérer que ça soit plus facile de sitôt.

Retour à la base...
Si un employeur pense qu'il a peu ou pas le contrôle dans la fidélisation, ou qu'il espère la récession pour régler ses difficultés de recrutement, pendant ce temps il ne s'ajuste pas à la situation. On revient alors à la base : que ça nous plaise ou non, les employés sont fidèles quand ils se sentent appréciés et traités comme un des éléments les plus importants d'une organisation, quand ils se sentent bien au travail, ou au moins pas trop mal! Tout le reste en découle...

Quand les fraises deviennent hors de prix ou introuvables, on peut blâmer la Californie, on peut payer de plus en plus cher, ou bien chercher des bleuets... Qui ne se trouvent peut-être pas au même endroit que les fraises!

mercredi 6 novembre 2019

Offres d'emploi comiques

Je présente de temps en temps les côtés comiques des CV que je reçois. Des fois c'est les offres d'emploi qui font rire ou surprennent...

On demande beaucoup...
  • Pour un poste de contremaître, l'employeur décrit les nombreuses responsabilités en une douzaine de lignes, incluant de gérer une équipe de 12 personnes, pour lequel il demande 1 à 6 mois d'expérience... 
  • Poste demandant d'être disponible pour travailler de jour, de soir et de fin de semaine, horaire variable, sur appel, au salaire minimum. Le feriez-vous? Moi non plus, à moins d'être plutôt mal pris...
  • Vu dans une épicerie : « commis temps partiel boulangerie, disponible en tout temps ».  Un chausson avec ça? Heureusement que l'épicerie est fermée la nuit!
On offre beaucoup...
  • 39$ l'heure pour un électrotechnicien + avantages dans une grande entreprise manufacturière. L'explication au bas de l'offre : « Un des meilleurs temps pour rentrer chez (Entreprise) depuis 25 ans car 50% de la main d’œuvre spécialisée est éligible à la retraite d’ici 2021. »
     Hé bien, il vous reste pas grand temps!
On demande l'impossible...
  • Programmeur XYZ avec 5 ans d'expérience. Je ne me souviens plus du nom du langage, mais mon collègue a éclaté de rire : « Ce langage, il a été inventé il y a deux ans!! »
On ne sait pas ce qui est demandé...
  • Skillable talent recherché 
  • Dextérité avec un ordinateur (poste de programmeur)
  • Posséder un sens du travail parfait et au delà des attentes.
Et on demande avec la langue de bois!
  • ...visant à combiner action et stratégie pour initier des actions innovantes et efficaces qui vous propulseront vers vos objectifs, tout en vous démarquant de la concurrence!
  • Capacité à offrir une expérience exceptionnelle aux clients dans un environnement dynamique et vivant, et de stimuler les échanges interpersonnels de qualité, ceci de manière continue.
  • Habiletés supérieures de communication, afin d’entretenir des conversations cohérentes, fluides et agréables avec notre précieuse clientèle.