mercredi 16 décembre 2020

Joyeuses fêtes et bon congé

Chers lecteurs, collègues, clients et amis,

en cette fin d'année 2020 qui passera à l'histoire, d'abord un grand merci pour la chance de vous côtoyer dans mon travail et dans ce blogue, merci de me lire, pour les échanges, votre confiance et votre générosité. Pour terminer l'année, un hommage et une liste de films pour passer le temps durant les fêtes, entres autres...


Hommage à ceux qui s'occupent des humaines et des humains !

Cette pandémie nous a brassés pas mal dans nos milieux de travail. Au moins elle aura mis en lumière toute l'importance du travail avec les personnes, souvent sous-estimé. Une question qui m'a toujours mise mal à l'aise : pourquoi payons-nous tellement plus ceux qui s'occupent de notre argent, de nos autos, de nos ordinateurs que ceux qui s'occupent des gens? On parle bien ici de nos enfants, de nos parents, de nos employés...

Préposées aux bénéficiaires, infirmiers, professeures, serveurs, gens d'entretien, commis dans les épiceries, livreuses de biens essentiels, et bien sûr, gestionnaires, formateurs, responsables des ressources humaines ou d'autres équipes chamboulées par la pandémie... BRAVO pour les petits et grands miracles que vous avez relevés depuis mars!

Et toute ma reconnaissance spéciale à ceux qui ont aidé avec les personnes âgées...

Je nous souhaite tous pour 2021 que les gens qui travaillent avec, ou pour les gens, soit mieux soutenus, mieux payés et mieux reconnus.


Quelques points utiles ou drôles en fin d'année

Et pour terminer, quelques éléments utiles pour votre congé des fêtes :

En terminant, je vous souhaite aussi de très Joyeuses fêtes, et une excellente année 2021, la santé pour vous et vos proches, et qu'on puisse les voir en vrai le plus rapidement possible...

Amitiés,

Cybèle

PS - Le blogue fera relâche jusqu'à la mi-janvier et l'infolettre jusqu'à la mi-février. À bientôt !

Arrêt obligé pour les fêtes 2020 - résumé pour les employeurs

Le premier ministre Legault vient d'annoncer les détails de la "pause" des fêtes

Voici un résumé des points importants pour les employeurs. Ces informations sont en fonction des zones rouges, et les dates présentées sont "inclusivement".

ATTENTION : l'interprétation des services essentiels et des aménagements possibles semble encore imprécis. Je ferai de mon mieux pour modifier l'information ici s'il y a des changements d'ici le 19 décembre.

Télétravail obligatoire : du 17 décembre au 10 janvier

  • Tous les employés de bureau devront obligatoirement faire du télétravail, à l’exception des travailleurs dont la présence est nécessaire pour la poursuite des activités de l’organisation, c'est à dire que l'employeur doit prouver au besoin que ces activités sont essentielles ET ne peuvent pas se faire à distance. 

  • Des discussions sont en cours pour offrir des subventions aux entreprises pour les salaires de ceux qui devront fermer leurs portes.

  • L’industrie manufacturière demeure ouverte.

  • La CNESST et la police déploieront plus d'effectifs durant cette période.


Écoles fermées : du 17 décembre au 10 janvier

  • Les écoles primaires et secondaires ferment leurs portes. 

  • Les cours à distance peuvent se poursuivre.

  • Les services de garde en milieu scolaire ferment, sauf pour les enfants des travailleurs des services essentiels. Les autres services de garde peuvent demeurer ouverts, toutefois on demande aux familles de garder les enfants à la maison autant que possible.

Commerces non essentiels : fermés du 25 décembre au 10 janvier

  • Tout devra être fermé sauf les épiceries, les pharmacies, les quincailleries, les garages et les animaleries. 

  • Le commerce en ligne peut continuer.

  • Les grands magasins ne pourront vendre que les produits essentiels. 

  • Les salons de coiffure et de soins esthétiques seront fermés.

  • À valider vu qu'il y a des informations contradictoires, il sera peut-être possible d’aller chercher un article à la porte d’un commerce non essentiel. 


Autres activités permises : oui mais à l'extérieur

Activités extérieures permises : en raison de la faible propagation à l'extérieur quand on garde une distance de 2 mètres, les activités extérieurs sont permises en petits groupes, dans les lieux publics extérieurs. Ceci inclut les activités culturelles et les sports d'équipe, avec un maximum de 8 personnes. Les rassemblements dans les endroits privés sont toujours interdits, ex. la cour arrière d'une maison.

Personnes seules : les personnes seules, qui peuvent déjà recevoir une personne à la fois, pourront aller dans la bulle d’une autre famille. Ex. une grand-mère peut passer une soirée dans la famille d’un de ses enfants, mais elle doit choisir une seule bulle familiale.

Note : ces dernières informations touchent moins directement les employeurs, toutefois certains employés ayant moins accès à l'information, l'employeur joue un rôle important de soutien et d'information auprès de ses employés.


Pour plus d'information

Le site web du gouvernement du Québec

mercredi 9 décembre 2020

Est-on plus ou moins productifs en télétravail?

Les employés sont-ils plus, ou moins, productifs en télétravail que lorsqu'ils sont physiquement présents? Une étude universitaire donne quelques résultats préliminaires à ce sujet.


Satisfaction

Côté satisfaction, près de 40% des personnes interrogées sont "disposées ou très disposées" à continuer le télétravail lorsque le confinement prendra fin. Toutefois, il y en a 37 %, qui ne souhaitent pas continuer, et 24 % qui se disent indécis. 

Comme plusieurs études passées indiquaient des hausses marquées de la satisfaction des employés en télétravail, on peut estimer que ce résultat mitigé est causé par le contexte spécial actuel. Si les participants ont pu télétravailler sur une base volontaire dans le passé, ce n'était pas le cas durant la pandémie. De plus, les contraintes ont probablement miné une partie de la satisfaction, comme le changement très rapide, le fait d'avoir les enfants à la maison ou de devoir travailler sur une table de cuisine... 

 

Productivité

Environ un tiers des répondants estiment que leur productivité a augmenté en télétravail. Ces répondants... 

  • étaient plus souvent âgés de plus de 40 ans 
  • avaient moins d'obligations familiales que les autres répondants
  • leur charge de travail avait augmenté durant la période de télétravail, par rapport à la charge habituelle
  • avaient généralement une bonne connaissance des technologies de l’information 
  • se disaient bien outillés pour travailler à distance

Pour ceux qui avaient une productivité plus faible en télétravail, les points communs étaient que...

  • ils se sentaient isolés 
  • ils se sentaient loin de la prise de décision
  • leurs tâches dépendaient plus du travail de leurs collègues que ceux qui étaient satisfaits.


Et pour l'entreprise?

Les nombreuses études et l'expérience acquise depuis mars dernier montrent que le télétravail augmente généralement la productivité et donne de bons résultats quand il est bien encadré et que les conditions sont propices. Ces conditions propices sont fortement influencées par la culture d'entreprise et la personnalité des employés concernés, ceux-ci devant être autonomes et intéressés au télétravail pour commencer. 

La pandémie nous a montré que le télétravail n'est ni la panacée que certains vantaient, ni la catastrophe que plusieurs annonçaient. Maintenant que nous l'avons testé à large échelle, il faudra réfléchir à son intégration à long terme et éviter deux pièges : celui de faut que tout revienne comme avant ou celui du plus rien ne sera plus jamais comme avant. Comme pour les nombreux bouleversements passés, l'avenir du travail trouvera son chemin entre ces deux extrêmes. 


Pour aller plus loin

Résultats d'études faites avant la pandémie mais qui sont toujours d'actualité (Le Soleil)

Texte et émission spéciale de radio sur les effets du télétravail (Radio-Canada - les Années lumières)

mercredi 2 décembre 2020

12 ressources pour la santé mentale

Manque de lumière, Noël qui sera peut-être annulé, et "fatigue sociale" accumulée... le moral est bas, très bas pour plusieurs. 

Des études récentes montrent que la crise a eu un gros impact sur santé mentale et ça n'est pas terminé. À des degrés divers, humains et organisations sont tous affectés.

Alors en espérant que ça pourra aider un peu, voici une liste de 12 ressources à connaître, pour vous, vos proches ou vos équipes. 


Aide générale 

Le 211, par téléphone ou en ligne, service d'information et de référence qui dirige les gens vers les services de santé et les services sociaux au pays. Site web avec liste complète par thème, et carte. Ligne téléphonique accessible 24h/24, dans 150 langues.

Le 811 ou Info-santé, par téléphone, service de consultation téléphonique qui dirige les gens vers les services de santé et les services sociaux au Québec. Ligne téléphonique accessible 24h/24, services également disponibles en anglais. voir leur site web pour plus d'information. 

Arrondissement.com, un site web qui permet de rechercher un ou des organismes d'aide par thème et par quartier, ville ou région dans la plupart des régions du Québec. Vous pourrez y trouver des ressources très variées, que ce soit pour les aînés, immigrants, handicapés, mais aussi liés aux loisirs, santé, bénévolat ou aide aux personnes vulnérables.


Santé mentale et émotionnelle

Aller mieux en contexte de pandémie, site web du gouvernement du Québec pour aider avec la santé émotionnelle.

Le MSMQ, le Mouvement santé mentale Québec, propose une liste de nombreuses sources d'aide pour la santé mentale, dont plusieurs services d'aide téléphonique.


Pour mieux soutenir l'entourage

Jeunesse, j’écoute en ligne, ou le 1-800-668-6868 pour les enfants et les adolescents, ou les parents qui les soutiennent. 

LigneParents, en ligne ou le 1-800-361-5085, là aussi pour les parents qui ont besoin de ressources.

L'appui pour les proche aidants (aidants naturels), en ligne ou le 1-855-852-7784

Pour aider des personnes en deuil, deux sites web : Protégez-vous/FCFQ et la Maison Monbourquette.


PAE - pour ceux qui ont des assurances collectives

La grande majorité des assurances collectives incluent un PAE, un "programme d'assistance aux employés" qui est malheureusement peu connu et sous-employé. Ces programmes d'assistance peuvent couvrir beaucoup de sujets : finances personnelles, rôle parental, conseils juridiques, et bien sûr, la santé physique et mentale. Si vous en avez un dans votre milieu, c'est le temps de le rappeler à un maximum de personnes par plusieurs moyens, verbaux et écrits.


Pour aller plus loin

Marie-Ève Champagne, une collègue de Nucléi Conseils a écrit un texte très complet sur les différentes ressources utiles en temps de crise, elle y suggère plein de ressources sur plusieurs thèmes, entre autres : santé psychologique, suicide, deuil et SST.

Merci aux groupes Facebook RH et à Marie-Ève qui m'ont généreusement aidée pour identifier les ressources.

mardi 24 novembre 2020

PME : impacts de la COVID, emplois et télétravail


J'ai assisté le 20 novembre dernier à la conférence Zoom de la Tournée pour la relance socioéconomique pour les régions de Lanaudière, Laurentides et Laval. Cette conférence était présentée par la FCCQ, Desjardins et la CCIM

Un sondage avait préalablement fait auprès d'entreprises pour toutes les régions du Québec et les conférenciers présentaient les résultats obtenus auprès des 160 répondants des régions Lanaudière, Laurentides et Laval

Le sondage portait sur les impacts économiques et quelques questions portaient sur les emplois et le télétravail. Voici les éléments que j'en ai retenus :


PME très affectées par la pandémie

Les répondants proviennent surtout de petites entreprises : 76% ont moins de 50 employés et 51% moins de 10 employés. 

Les impacts de la COVID ont été négatifs pour 65% d'entre elles, mais positives pour le quart des entreprises, et neutres pour les 10% restants. 


Impacts les plus importants

  • 49% - annulation ou report évènements importants 
  • 47% - baisse des ventes
  • 40% - diminution des opérations
  • 38% - fermeture temporaire
  • 35% - réduction des heures
  • 27% - ont fait des mises à pied
  • 23% - ont connu des départs d'employés.
Bref, plus de la moitié n'ont PAS vu une baisse des ventes, ce qui est une bonne nouvelle. En même temps, environ le quart ont dû faire des mises à pied ou connu des départs d'employés et plus du tiers ont réduit les heures, l'emploi n'est pas en bonne posture pour le moment pour beaucoup d'entreprises.



Principaux défis de 2021

Les PME de la Rive-nord anticipent ces principaux défis pour 2021 :
  • 40% - baisse de la demande
  • 38% - difficultés avec l'embauche et la rétention
  • 31% - respect des normes sanitaires
  • 25% - augmentation des coûts d'opération
  • 24% - fermeture en raison des directives gouvernementales
  • 23% - difficultés à payer les frais fixes (loyer, salaires, etc.)
Pour le dernier élément, 27% des entreprises de moins de 50 employés ont indiqué cette difficulté à payer les frais fixes, pour elles ce point se retrouve donc en 4e place.


Télétravail 

À la question, votre entreprise offre-t-elle la possibilité de faire du télétravail? 
  • 40% - non 
  • 31% - oui, à temps plein
  • 29% - oui, à temps partiel
Donc 60% des entreprises permettent le télétravail au moins partiellement : toutefois, c'est un des taux les plus bas au Québec, avec la Gaspésie! Le conférencier explique que ça peut être en partie dû au nombre plus élevé de commerces de détails parmi les répondants sondés ici. 

Ces chiffres ne sont pas roses, en même temps ils montrent que plusieurs entreprises ont su se débrouiller jusqu'à présent, probablement grâce aux soutiens gouvernementaux et aux bons choix de gestion des entreprises. Et comme tout bouleversement, la COVID contribuera à une saine réflexion sur l'avenir qu'on veut concrétiser, que ce soit en terme de travail, de soin des aînés ou d'écologie.

mardi 17 novembre 2020

Combattre la grisaille en équipe - pour réussir

Nous avons vu en octobre comment relever des défis en équipe pouvait aider à augmenter la motivation durant cette période difficile qu'est la 2e vague de la pandémie... Voici aujourd'hui quelques éléments utiles pour que ça fonctionne. 

  • S'assurer que les activités de groupe soient modulables, optionnelles ou adaptables, bref qu'au moins une partie du projet donne le goût de participer à la plupart des employés.

  • Si possible, offrir des choix de participation : variété de sports, d'activités, de durée ou de répétition, ou la personnalisation possible par les participants. 

  • Choisir une durée assez longue pour que ça vaille la peine (3 à 6 semaines) mais pas plus de 8 à 12 semaines, pour ne pas perdre l'élan. 

  • Offrir une ou des récompenses symboliques pour souligner les accomplissements ou la participation.

  • Offrir une récompense de groupe, d'équipe ou individuelle selon votre culture d'entreprise et le type de motivation que vous souhaitez favoriser.

  • Faire très attention à ne pas susciter trop d'obligations d'y participer, surtout s'il y a des employés un peu fragiles ou stressés dans une équipe. Quelques uns carburent aux défis, d'autres les verront comme une pression supplémentaire. Voir plus bas les impacts à vérifier.

  • Être raisonnable dans les objectifs, prévoir les défections, les imprévus. Certains commencent ces défis en lion, enthousiastes, pour mal terminer parce qu'ils n'ont pas bien évalué ce que ça demanderait. 

  • Avoir de la flexibilité ou des options souples, par exemple les employés doivent pouvoir ajuster leur objectif en cours de route ou changer de moyens de l'atteindre.  

  • Adapter les activités, le fonctionnement et les récompenses selon la personnalité des gens : par exemple certains préfèrent travailler en équipe et se dépasser, d'autres en solitaire et faire leur petite routine.

  • Mettre en avant et rappeler souvent que l'objectif... c'est de se sentir mieux!

Impacts

Ensuite il faut réfléchir aux impacts des activités proposées, en fonction de l'entreprise, des clients, des employés et leur contexte à chacun, est-ce compatible avec/pour...
  • l'horaire de travail et les autres obligations de l'employé?
  • la présence d'enfants en bas âge en cas de quarantaine?
  • des aidants naturels qui ont à s'occuper d'un proche? 
  • des employés qui auraient un budget plus serré?
  • ceux qui sont plus anxieux, sensibles à la pression?
  • des employés qui ont l'impression d'être déjà débordés, surchargés?
  • ceux qui ont besoin d'exprimer leurs émotions?
  • des personnes qui sont plus solitaires ou plus travail d'équipe?
  • les intérêts de la majorité?
Rien ne sera parfait pour tout le monde, toutefois en pensant d'avance aux impacts, on peut choisir d'autres défis ou les ajuster pour augmenter la participation. On veut s'assurer que les employés ne laissent pas tomber le défi en cours de route ou le voient comme une source de stress. Au contraire, vous voudrez que les gens en sortent heureux, motivés, prêts à le refaire l'an prochain. 

Et puis, ce n'est pas tout le monde qui a besoin de relever des défis, ça prend aussi des spectateurs pour encourager les participants!

mardi 10 novembre 2020

22 suggestions pour fêter Noël en temps de COVID

Après quelques réflexions en humour la semaine passée, voici quelques suggestions pour remplacer ou adapter un party de Noël à la "sauce pandémie".


En personne
  1. Remplacer la fête par une activité extérieure (ski, glissade...)

  2. Faire parvenir aux employés un panier cadeau de produits québécois - comme ceux de l'Adresse gourmande de Mascouche - et partager le déballage en vidéoconférence.

  3. Ou encore des produits "qui font du bien" et écologiques, comme ceux de Monde à vie, avec encore là l'accent sur les produits québécois, et livraison partout au Québec.

  4. Faire venir un "foodtruck" avec abri extérieur chauffé, comme celui de L'Akabane (ou via leur page Facebook).

  5. Diviser la fête de Noël en plusieurs petits évènements/groupes, pour rassurer les gens, mieux contrôler les effets et respecter les normes.

  6. Changer l'horaire : un souper le soir deviendra un diner avec congé ensuite.

  7. Remplacer les boissons alcoolisées par des mélanges sans alcool, on peut en faire une activité où chacun fabrique le sien : smoothie des fêtes, bubble tea...

En virtuel

  1. Remplacer les échanges de cadeaux par l'échange de bons mots et de jolies photos - virtuellement ou en vrai, comme ces livres, calendriers ou autre objets souvenir sur mesure à partir de vos photos et de vos textes, idéalement avec la participation des employés.

  2. Ou encore avec un "photo booth" virtuel.

  3. Donner une carte cadeau fin novembre et inviter les gens à montrer leur achat durant une vidéoconférence qui remplace le party, et/ou publier une photo dans l'intranet.

  4. Inclure le discours écrit du président dans une boîte cadeau livrée à domicile.

  5. Les rencontres de groupe en vidéoconférence ne permettent qu'à une seule personne de parler à la fois. Prévoir de séparer les employés en petits groupes (idéalement 3 à 6 personnes) pour qu'ils aient plus de temps de parole et plus de facilité à échanger. 

  6. Toujours en vidéoconférence, prévoir des petits jeux amusants. Vous trouverez des suggestions facilement en cherchant "Jeux Zoom" ou plusieurs exemples ici

  7. La fameuse chasse au trésor est toujours amusante et facile à organiser : "Le premier qui amène un timbre du Guatémala! Le premier qui a un chapeau melon"

  8. Soutenir une cause en équipe et dévoiler le résultat lors d'une rencontre virtuelle festive, ou au moins partager une partie des montants normalement versés pour la fête à une bonne cause. 

  9. Certains offrent des "combos", comme la trousse spéciale pour le temps des fêtes d'Opération Enfant soleil ou les repas festifs Leucan avec animation.

  10. Faire livrer un repas spécial à tous et partager au moins le dessert ensemble, en vidéoconférence.

  11. Offrir un évènement corporatif à distance organisé par une firme externe, ex. atelier de cuisine, show d'un magicien ou d'un humoriste, jeux virtuels... Voir plusieurs exemples plus bas.

Évènements / activités virtuelles / traiteurs


Produits


Autres

* Note : j'ai mis en gras ceux que je connais et qui m'ont donné un bon service. Je ne connais pas les autres personnellement, ils ont été référés par des collègues ou trouvés sur le web. 

mardi 3 novembre 2020

Party de Noël et COVID ? Une réflexion en humour...

Alors qu'on confine et reconfine, certains se demandent à quoi le party de Noël va ressembler cette année. 

Il y a une grosse remise en question du modèle traditionnel, aussi sûr que karaoké est devenu synonyme de contamination... 

Le discours interminable du patron ou les blagues plates de la voisine de table ne manqueront pas à personne. Alors, pourquoi près de 90% des entreprises en offraient un jusqu'en 2019? Parce que le contact humain reste un très grand besoin pour la plupart et qu'il a été bien malmené depuis mars dernier!

Donc fête de Noël il y aura, mais sous quelle forme? Quelques réflexions avant de commander vos boîtes repas au traiteur du coin...

  • Avec tout ce monde qui n'est pas parti en Floride ou autre pays chaud cette année, y aura-t-il pénurie de boîtes cadeau, de livreurs ou d'animateurs de partys virtuels?

  • Les gens sont à cran, et les opinions varient - depuis celui qui ne "croit" pas au masque à celui qui est venu à reculons par peur du virus... Comment éviter les montées de lait?

  • Doit-on offrir du vin? Sachant qu'alcool et distanciation sont souvent inversement proportionnels... Tandis que tout le monde se dira qu'il en a bien besoin!

  • Qui acceptera de partager la même table qu'un collègue un peu négligent? Comment maintenir le 2 mètres de distance à mesure que la soirée avance? Qui fera la "police"?

  • Quels effets si une contagion survient peu après notre party de Noël?

  • Si on le fait à distance, comment organiser la soirée? Comment préserver le sentiment d'être une équipe?

Quelques idées générales

Disons que le virtuel a la cote ces jours-ci. On peut aimer ou détester, personne ne peut se plaindre d'attraper une maladie depuis un écran, à part peut-être une écoeurantite aigüe... 

Pour ceux qui souhaitent remplacer les partys par des rencontres virtuelles, plusieurs fournisseurs ont adapté leurs services pour offrir des repas des fêtes ou des activités à distance, comme des spectacles ou des jeux compatibles Zoom.  

Plusieurs enverront plutôt un panier sur mesure, une carte cadeau dont la valeur sera équivalente aux frais que l'entreprise aurait dépensé pour la fête de Noël. Svp soyez original dans vos choix, et achetez québécois, voir point suivant.

Voyez aussi 10 trucs pour réussir un party virtuel sur le site de la Talenterie.


Acheter québécois

S'il y a un consensus cette année, c'est que les cadeaux corporatifs seront locaux! Pourquoi acheter ailleurs quand on peut éviter la faillite à des artisans et commerçants de notre communauté? En prime, vous découvrirez des petits trésors qui feront jaser vos employés!


La semaine prochaine je vous présenterai une liste d'idées concrètes et de fournisseurs à connaître pour souligner les fêtes. 

mardi 20 octobre 2020

Combattre la grisaille en équipe - relever des défis

Plusieurs se demandent comment aider la motivation des employés en cet automne hâtif. Voici quelques idées vues chez des clients et collègues. Attention toutefois : les activités de groupe sont peut-être plus motivantes mais elles ne le sont pas pour tous. Chacun doit sentir qu'il a le choix d'y participer ou non, ou d'y contribuer à sa façon, sans être jugé par les autres.


Défis santé physique

Chaque employé choisit un défi qu'il souhaite relever, adapté à sa réalité. Ex. 15 km de course par semaine, faire 5000 pas chaque jour, suivre 2 cours par semaine de yoga en visioconférence, etc. 

C'est probablement le plus simple à lancer et à réaliser.

Ce peut également être un défi collectif : inscrire dans un tableau le nombre de marches montées chaque jour, pour atteindre le niveau de l'Everest en équipe en X semaines...

On peut obtenir de l'aide externe, comme le site web Défi santé ou auprès d'entreprises privées spécialisées.

Finalement on gagne à favoriser l'exercice en équipe, ce qui est plus stimulant pour plusieurs. Par exemple : 

  • l'entreprise paye des cours de zumba ou autres, à distance ou dans des conditions sécuritaires, encore mieux s'ils sont réservés à ses employés
  • commencer chaque réunion ou chaque pause par quelques minutes de sensibilisation santé, d'activité physique simple ou d'étirement
  • prévoir une sortir plein-air en petites équipes une fois par semaine ou par mois.


Défis santé mentale

On reprend le modèle des défis de santé physique, qu'on adapte à la santé mentale. Le sujet étant plus délicat, on laissera plus de discrétion dans le choix des défis, par exemple en offrant de relever des défis personnels non décrits ou de le faire pour quelqu'un de son entourage. On peut aussi adhérer à une campagne existante, plus neutre, comme celles de Mouvement santé mentale Québec.

On peut également mettre l'accent sur des outils généraux qui réduisent le stress ou augmentent le confort mental, par exemple des capsules vidéo sur la communication ou la gestion du stress. Si vous en avez un, des rappels et explications sur les services du PAE (programme d'aide aux employés) peuvent être utiles : ce service est trop souvent sous-employé dans les entreprises.


Objectifs charitables

On choisira une cause qui peut rallier une majorité d'employés : les enfants, les animaux ou autre sujet qui tiendra à coeur un maximum de personnes. 

Pour cela, il faudra établir des objectifs et des équipes, prévoir du temps et des ressources pour aider les équipes à organiser les activités de financement ou de sensibilisation et souligner la participation et les résultats obtenus. 

En adhérant à une cause connue et qui prévoit déjà des activités précises, ex. les campagnes d'Opération enfant soleil, on obtient de la crédibilité, de l'encadrement, des outils pour faire la promotion interne, etc.

En prime, vous pourrez partager ces heureux efforts sur vos médias sociaux, multipliant l'impact dans votre communauté et contribuant à votre bonne réputation d'organisation/d'employeur. 


Combos

Certaines activités charitables incitent les participants à relever un défi sportif, comme la très connue Fondation Pierre Lavoie, parmi tant d'autres. Ceci permet de faire d'une pierre deux coups, si le défi est adapté au niveau physique de vos employés. 

Dans les prochaines semaines nous verrons les conditions gagnantes et les points à surveiller avant de lancer un tel projet.

mercredi 16 septembre 2020

Changements temporaires pour le blogue

Chers lecteurs, en raison d'un surplus de travail lié au programme PACMÉ et à la COVID, je ne serai pas capable d'écrire des textes hebdomadaires dans les prochaines semaines.

Je vous reviens dès que possible. Merci de votre compréhension!