lundi 30 avril 2012

Les étudiants sont comme les jeunes entrepreneurs - édito

Note : ce texte a été écrit suite à la grève étudiante de 2012.

Depuis que les étudiants sont en grève , je trouve très intéressant de les voir prendre leur place.
Allumés, mobilisés, qu'on soit d'accord ou non avec leurs revendications, on ne peut leur reprocher leur apathie! Je me demande si ce sont les mêmes qui reprochent habituellement aux jeunes leur manque d'initiative et qui sont maintenant fâchés de les voir descendre dans la rue...

Il n'y a pas que les étudiants qui prennent leur place, je le vois de plus en plus chez les jeunes gestionnaires. Il y a quelques jours, lors d'une discussion avec des "héritiers" d'une PME, l'un d'eux a bien décrit l'état d'esprit de son père à ce sujet. "Je suis de plus en plus impliqué dans les décisions et j'amène de nouvelles idées qui marchent, qui font aller l'entreprise plus loin". Son père a dit qu'il se sentait comme à côté d'un train qui va à 200 km/h et il ne sait plus comment y embarquer, même s'il est bien d'accord que ses jeunes entrepreneurs sont sur la bonne voie...

Lorsqu'ils se sentent dépassés par un plus jeune, la réaction de beaucoup de gestionnaires (et politiciens?) est souvent de lui mettre des bâtons dans les roues. Beaucoup d'énergie est ainsi perdue dans les équipes. Comme dans toutes les situations délicates de gestion, un bon gestionnaire devra alors se mettre à la place des parties au lieu de les juger en fonction de son propre système de valeurs.

Vous avez plus de 40 ans ? Rappelez-vous comment on se sentait à 20 ans, et comment on trouvait les vieux (de 30 ans et plus!) lents, rigides, incapables de s'adapter à de nouveaux concepts. Un peu comme le gouvernement Charest et les étudiants... Eh bien c'est rendu nous les vieux, et c'est rendu à nous de travailler avec eux plutôt que contre eux. Parce qu'eux ont bien besoin de sagesse, d'expérience, d'un deuxième point de vue, en autant que ça soit un échange, et non un monologue, un travail d'équipe plutôt qu'un statu quo. N'est-ce pas Mme Beauchamp?

Mis à jour en 2015

Aucun commentaire: