mercredi 7 mai 2014

Mes entrevues les plus bizarres

J'ai vu récemment le billet de Marianne Lemay* sur les candidats les plus loufoques qu'elle avait rencontrés en entrevue, ce qui m'a inspiré ce billet.

D'abord ce candidat qui a commencé à raconter qu'il avait géré des projets secrets aux États-Unis. Bien sûr il ne pouvait rien en dire mais il revenait souvent là-dessus pour démontrer son intelligence et sa capacité à conserver des secrets... Conseil aux candidats : si vous ne pouvez prouver vos dires, ne les mettez pas de l'avant.

Attention à l'habillement!
Il y a les candidats qui ne s'habillent pas selon l'emploi : un mécano d'usine en cravate, une réceptionniste en pantalon de jogging troué et un technicien (homme) très gothique sont mes souvenirs les plus marquants. J'apprécie un peu d'originalité, et ça peut être sympathique ou déconcentrer un peu, mais ça vous nuit si vous êtes trop éloigné de la norme ou négligent.

Il y a aussi celui qui a dit à mon client qu'il ne m'aimait pas parce que j'étais trop insistante pour qu'il me donne des exemples. Il a demandé - devant moi - si on pouvait continuer sans moi.

Celui qui m'a appelée/écrit avec insistance pour passer une entrevue. Quand je lui ai dit qu'il n'avait aucune expérience dans le domaine, il a commencé à m'engueuler que j'étais incompétente et que mes critères c'était de la m... Rappel : on n'obtient jamais, jamais un emploi en engueulant un recruteur.

Un autre a refusé la prise des références de crédit, paniqué. Il a tenté de se justifier en disant que c'était parce qu'il avait déjà été victime de fraude. Ensuite, il a menacé de porter plainte si on ne le prenait pas parce que ce serait de la discrimination en raison son refus d'être vérifié. Ce candidat entre clairement aussi dans la catégorie "nous donne raison de ne pas l'avoir embauché".

Finalement, cette fois-ci une entrevue pour faire les définitions de poste pour une entreprise du domaine de la construction. Un des vendeurs s'est vanté d'avoir un si bon contact avec le client qu'il leur offrait des services et produits complémentaires (fenêtres, toiture, etc.) Le problème, c'est qu'il n'avait pas dit à son employeur temps plein qu'il arrondissait ainsi ses fins de mois et entrait souvent en conflit d'intérêt... Cette entrevue a donc mené à un congédiement, ce qui est plutôt exceptionnel.

Et vous, quels sont vos oiseaux rares ?

*sur le blogue de l'Oeil du recruteur

1 commentaire:

Cybele Rioux a dit…

J'ajoute une anecdote qu'on vient de me raconter.
Entrevue devant un comité d'embauche pour un poste de professeur. À une des questions, le candidat répond : "hum... question suivante svp."
Lorsque vient le tour d'un des responsables, au lieu de poser une question, il lance "candidat suivant svp".